HISTORIQUE | INFOLETTRE | DEVENIR MEMBRE | NOUS JOINDRE    

ACCUEIL | À PROPOS DE NOUS | LE LAC | QUALITÉ DE L'EAU | CONSEILS AUX RÉSIDENTS | PROJETS | DOCUMENTATION

 

Projet de gestion du myriophylle à épi au lac Lovering - Phase 2

Depuis une quinzaine d’années, les usagers du lac Lovering constataient une croissance exponentielle du myriophylle à épi dans le plan d’eau.

À l’instar d’essais pilotes effectués en Irlande et plus près de nous en Outaouais, la Société de conservation du lac Lovering a, en juin 2014, mis en place la première phase d’un programme expérimental de contrôle du myriophylle en épi : une équipe d’une soixantaine de bénévoles ont préparé des toiles de jute et les ont déposées sur 5 colonies de myriophylles présélectionnées en raison de leur densité à 100%, le tout représentant une superficie totale de 10 000 mètres carrés. Des observations ponctuelles ont permis de réaliser qu’après 3 ans, les toiles avaient disparues, les sites avaient été recolonisés par des plantes indigènes et visités par une faune aquatique identique à celle trouvée ailleurs dans le lac. Une dernière observation réalisée en septembre 2018, donc 5 étés après le début du projet expérimental, ne relevait sur les sites que la présence de quelques plants parsemés de myriophylle, plants qui pouvaient être arrachés manuellement.

À l’automne 2016 la Société de conservation du lac Lovering a demandé au Bureau d’écologie appliquée de faire un inventaire complet des herbiers du lac Lovering. On a répertorié plus de 89 herbiers dont une trentaine présentaient une densité supérieure à 90%.

Connaissant la facilité et la vitesse avec laquelle se propage cette plante, la SCLL avait maintenant comme objectif, dans la deuxième phase du projet, de demander aux utilisateurs du lac et plus particulièrement aux riverains de collaborer activement à lutter contre la propagation du myriophylle à épi grâce à un plan qui s’échelonnerait sur 3 à 5 ans

À l’été 2018, grâce à la collaboration active et financière des riverains concernés par un problème aigu de myriophylle devant leurs propriétés, la SCLL a travaillé en collaboration avec une firme spécialisée à recouvrir une portion de ces sites (5,500 mètres carrés) ainsi que sur des sites dits orphelins (3000 mètres carrés).

Parallèlement à cette opération, la SCLL a mis sur pied une campagne de sensibilisation auprès des usagers du lac. De plus la SCLL a formé une Alliance en partenariat avec divers organismes soucieux de préserver la qualité des lacs du Québec, pour demander au gouvernement de mettre sur pied un programme national de gestion du myriophylle à épi.

La SCLL poursuivra au cours des étés 2019 et 2020 la seconde phase du projet de gestion du myriophylle à épi.







 
 

 

© Société de conservation du lac Lovering