HISTORIQUE | DEVENIR MEMBRE | NOUS JOINDRE    

ACCUEIL | À PROPOS DE NOUS | LE LAC | QUALITÉ DE L'EAU | CONSEILS AUX RÉSIDENTS | PROJETS | DOCUMENTATION

 

HISTORQUE... LE LAC LOVERING

L’idée d’un regroupement pour protéger le Lac Lovering de la pollution environnante remonte au 12 juillet 1970, M Gérard Lamontagne propose alors la création d’une société afin de coordonner les efforts des riverains. La Société de conservation et de chasse et pêche du lac Lovering est constituée officiellement en date du 15 août 1970 et le projet de règlement de régie de la société est adopté en 1973. En août 1979, la Société propose de changer de nom pour "La société de conservation du lac Lovering". Ce sera enregistré aux titres de la Société à la fin des années 80

Au cours des années soixante-dix, la Société se penche surtout sur l’ensemencement du lac et sur l’effet négatif des nombreuses fosses septiques non conformes. Elle recherche les informations disponibles relatives au vieillissement prématuré du lac et commence ses actions de sensibilisation auprès de la population.

Durant les années quatre-vingt, elle effectue des suivis serrés concernant le plan correcteur des installations septiques. Elle s’inquiète particulièrement du degré d’artificialisation des rives qui montre en 1983 que 52% des rives sont dégradées ou ornementales alors que des rives naturelles ou en régénération devraient représenter 85% pour une protection adéquate du lac. Elle s’inquiète également de la baisse du taux d’oxygène dissous entre 1977 et 1982. Elle suit des cas de déboisement sauvages, de creusage dans le littoral, de campings illégaux. Les efforts de la Société visent alors la sensibilisation et la prise de conscience des municipalités. De plus, par la production de différents textes sur divers sujets relatifs à la qualité de l’eau, elle poursuit sa sensibilisation auprès de la population

Les années 1990 seront celles consacrées à la régénération des rives. Les membres font du bouturage et des plantations annuelles, 77 terrains sont revégétalisés en 4 ans. Par ailleurs, un règlement sur la vitesse des bateaux entre en vigueur en septembre 1995 et la Patrouille nautique commence ses activités de contrôle en 1996 suite aux nombreuses pressions exercées par la Société. Enfin, la Société s’intéresse aux dommages causés par le site d’enfouissement et commence à questionner les élus sur le sujet.

Au cours de la décennie suivante, soit de 2000 à 2009, les bénévoles ont été impliqués dans des dossiers de plus en plus complexes, des problèmes d’ingénierie avec le barrage, de biologie avec les cyanobactéries, d’économie et de chimie avec le site d’enfouissement. La présence de cyanobactéries au lac Lovering et ailleurs dans les lacs du Québec éveille les consciences. La caractérisation physique de certains tributaires est effectuée. La Société distribue près de 2000 plants au printemps 2007 et des commandes sont faites au printemps 2008. Un mémoire est déposé auprès du BAPE concernant le site d’enfouissement et des bornes de vitesse sont installées sur le lac.

Depuis 2010, la société continue de s’impliquer dans plusieurs dossiers avec les mêmes objectifs et les mêmes préoccupations que ceux découverts au début des années 1970. Elle combat sans relâche pour éviter l’eutrophisation prématurée du lac Lovering, ce bien si précieux qui est le nôtre. 

Pour de l’information plus détaillée sur l’historique de la Société, consultez le lien suivant :

   
LA SOCIÉTÉ DE CONSERVATION DU LAC LOVERING A 40 ANS
   

 


© Société de conservation du lac Lovering